« Je ne me suis jamais senti aussi libre » ou les enseignements d’un athlète bien dans sa vie

Je prends mon petit-déjeuner le mercredi 25 juin 2018, je lis Ouest France, et je trouve cette interview de Pierre-Ambroise Bosse qui me réjouis.  Je vous partage quelques morceaux choisis :« 

« Il y a eu le bonheur du titre, puis l’agression, comment vivez-vous cela aujourd’hui ? C’est le Yin et le Yang. Ma vie est comme ça, je n’ai jamais connu que du rose… » – 1

« On n’est jamais apaisé. Je me sens libre, je ne me suis jamais senti aussi libre… Etre champion du monde me soulage. c’est comme si on m’avait enlevé une épine du pied. Maintenant j’ai une vilaine cicatrice mais c’est oublié car je suis libéré et ça me donne envie de continuer. » -2-

« Je n’ai pas envie de changer de distance car j’aime bien ce que je fais et je sens que je n’ai pas réalisé tout ce que j’avais à faire sur le 800 m. (…) L’athlétisme, c’est mon gagne-pain. Ce n’est pas un jeu de fléchette. J’ai une équipe autour de moi. Je l’ai choisie et je paie des gens pour participer à cette aventure. Si je fais une année blanche, mes sponsors vont commencer à me regarder avec les gros yeux. Si je recommence l’année suivante, c’est la fin de Bosse. » -3-

« Il n’est pas question de réussir ou d’échouer. Le sport, c’est ce que j’ai décidé de faire. Il me permet de voyager, de rencontrer des gens, de me faire des amis, de faire des choix, de gagner de l’argent… En fait, d’être moi ou d’être au plus proche de moi.(…) J’ai décidé d’être champion olympique, et si j’échoue, ma réussite aura été de tout faire pour le devenir. Ce que je fais me rend fier parce que je le fais pour de vrai, parce que j’ai décidé de le faire, parce que c’est moi. (…) A partir du moment où l’on fait un choix, qu’il paie ou pas, il t’appartient, il est à toi.  » -4-

Pour obtenir une copie de l’article, envoyez un mail

Pour lire toute l’interview sur ouest-france.fr, cliquez ici.

Mes associations libres, en forme de notes …

  1. – Une savoureuse histoire que peut-être vous connaissez déjà : le vieux chinois et son fils. Vous ne connaissez pas ? Cliquez ici.
  2. – pas d’idée, et vous ?
  3. – De la responsabilité … On est loin des paillettes et plus proche de la vraie vie !
  4. – Pierre Ambroise Bosse illustre pour moi l’alignement, le fait de répondre pleinement à son désir profond, à sa vocation, et d’y trouver l’épanouissement auquel toute personne, pour moi, est invité.